Équipe EasyTalk 

Pouvez-vous vous présenter en quelques mots ?

L'équipe EasyTalk est composée de cinq étudiants en double diplôme Ingénieur-Manager au Pôle Universitaire Léonard de Vinci à Paris, La Défense : Céline Carlier, Morgane Ragneau, Inès Sabani, Sasha Robert, Jérémy Thomias. Une équipe mixte et soudée, touchée par les situations auxquelles sont confrontées les familles ayant un enfant handicapé.

 

Que pouvez-vous nous dire sur votre projet et quelle en a été l’origine ?

L'une des membres de l'équipe, ayant une petite sœur handicapée, connait bien les difficultés auxquelles sont confrontées les familles. Lors d’une conversation avec une maman, elle a pu remarquer que Esma, âgée de 7 ans, utilisait un smartphone malgré son handicap. C'est ainsi que l’idée est apparue : EasyTalk, le cahier de communication numérique interactif. Cet outil, utilisé lors de l'apprentissage et de l'éducation d’enfants handicapés (mentaux, généralement) sert à échanger avec eux et à faciliter leur communication. Nous mettons en place une base de données regroupant tous les objets nécessaires à la formation des enfants. Chaque pictogramme est couplé avec un son, ainsi, le proche n’aura qu’à tendre l’oreille pour comprendre. EasyTalk est donc la version modernisée du cahier de communication, que nous souhaitons adaptable, personnalisable et au contenu illimité.

 

S’il fallait le résumer en 3 mots ?

Communication, handicap, simplicité

 

Pourquoi avoir décidé de proposer votre projet à la Fondation Sopra Steria-Institut de France ?

Les valeurs soutenues par la Fondation correspondent à celles que nous souhaitons promouvoir avec notre projet : l’égalité, le développement, les nouvelles technologies au service de l’homme, la sensibilisation au handicap. Participer à ce concours est également l’occasion d'acquérir une certaine notoriété et de sensibiliser un maximum de personnes aux difficultés rencontrées par les personnes privées de langage pour communiquer. D'autre part, l'accompagnement et le soutien financier de la Fondation seraient d'une aide précieuse pour porter ce projet qui nous tient à cœur.

 

Quelle anecdote pouvez-vous partager avec nous ?

Nous avons pu présenter notre projet à une orthophoniste faisant partie de l’association La Maison du Langage. Son enthousiasme et son envie de nous aider pour notre projet ont été très encourageants. Selon elle, il est grandement temps d’avoir une application adaptée au mode d’apprentissage en France car les produits existant actuellement sont américains ou canadiens.

Easy-Talk (2)