L'équipe Osiris Agriculture nous présente son projet!

 

Mettre la robotique au service de la transition agroécologique de l’agriculture européenne, en révolutionnant la gestion de l’eau et des fertilisants.

 

Présentez-nous l'équipe

Nous sommes trois jeunes ingénieurs entre 23 et 26 ans : Henri Desesquelles l’optimiste visionnaire, Rodolphe Cockenpot le rigoureux et Léon Guyard le pragmatique. Ce qui nous unit ? Nous sommes fils et frères d’agriculteurs de différentes régions françaises avec une passion débordante et l’envie d’aider le milieu qui nous a élevés ! Après un passage dans le domaine de l’électronique, de la finance ou encore du marketing, nous nous sommes retrouvés autour du projet lancé par Henri il y a près de deux ans. Aujourd’hui, nous nous investissons à 100% dans Osiris Agriculture et avons recruté notre premier salarié ainsi que trois stagiaires pour nous appuyer sur la mécanique, la robotique et l’agronomie.   

Comment est né ce projet ?

Alors que la canicule sévit à l’été 2019, touchant de plein fouet l’exploitation familiale en Picardie, et que les quotas de pompage se généralisent, Henri imagine une machine pour l’agriculture, capable d’automatiser l’irrigation tout en optimisant l’utilisation de l’eau, grâce à l’intelligence artificielle et la robotique. Pour son stage de fin d’études, il crée Osiris Agriculture avec deux associés, réunis via les réseaux sociaux par une conviction : il faut aider les agriculteurs et la transition agroécologique par la technologie et la science. Grâce à ses compétences complémentaires en mécanique, robotique et électronique, l’équipe monte son premier prototype destiné aux cultures de légumes et de pommes de terre, le robot Oscar, présenté en aout 2021 avec d’excellents retours techniques et un large enthousiasme du terrain.  

Comment Osiris Agriculture permet de réduire l'impact environnemental des activités humaines grâce au numérique ?

En développant un outil robotique autonome, capable d’irriguer lentement sous la végétation, nous changeons la méthode d’apport de l’eau, avec un triple bénéfice : économie de 30% d’eau pour une même quantité produite, diminution de l’utilisation de produits phytosanitaires, et réduction du travail manuel et du risque d’accident grave, améliorant ainsi la qualité de vie des agriculteurs. 

Nous embarquons sur le robot des logiciels de détection et d’aide à la décision, et des solutions non chimiques, afin de cibler plus précisément les apports d’eau et d’engrais pour chaque plante, et de lutter contre les maladies, les ravageurs ou les mauvaises herbes.  

Plus largement, nous ambitionnons de travailler avec l’ensemble de l’écosystème pour que les données collectées soient utilisées et disséminées, afin de permettre aux agriculteurs, aux coopératives et aux pouvoirs publics de prendre de bonnes décisions et d’améliorer la connaissance à l’échelle locale et nationale. 

Quelle ambition pour ce projet dans 5 ans ?

Proposer, avec notre robot polyvalent, autonome et intelligent, un service complet aux exploitants agricoles, directement ou avec l’aide des coopératives, des entreprises ou des distributeurs d’équipements. L’objectif est de les aider à produire sereinement face au changement climatique et de se concentrer sur des tâches primordiales pour le futur de leurs exploitations, comme l’équilibre économique ou encore la transition.

Notre slogan : « Pour des frites durables ! », est un clin d’œil à cette ambition : avec plus de 200 robots en fonctionnement d’ici à 2027, nous espérons avoir un impact majeur sur la durabilité de notre alimentation et de notre planète. 

Quelle est la figure entrepreneuriale qui vous inspire ?

Nos parents, chefs d’entreprise agricole, ont forcément joué un rôle déterminant ! Mais aussi Lucie Basch, fondatrice de Too Good To Go, l’appli qui lutte contre le gaspillage alimentaire. Pour nous, elle est exemplaire en termes de mise en mouvement et d’impact, ayant su faire en quelques années de son ambition une entreprise leader, lui permettant aujourd’hui de déployer des programmes d’éducation sur l’alimentation.